Fabricants : comment choisir les standards et formats de vos objets BIM ?

Standards et formats : à quoi ça sert ?

Pour passer entre les mains d’une diversité d’acteurs, un objet BIM doit s’appuyer sur des propriétés communes, des formats et des standards, qui déterminent la compatibilité entre les intervenants : niveau de détail de la maquette, granularité de l’information, langage utilisé ou encore softwares compatibles. Tous ces éléments entrent dans la composition de l’objet BIM, qui inclut à la fois la modélisation 3D et un ensemble de données et de documents. Par exemple, la maquette d’une façade d’un bâtiment HQE (Haute Qualité Environnementale) n’aura pas les mêmes contraintes et le même niveau de développement que celle d’une petite maison individuelle !


Ne pas choisir les bons standards ou formats au départ peut entraîner des aller-retour en cours de projet et donc des retards et coûts potentiels : c’est pourquoi il faut toujours prendre le temps d’intégrer les besoins et contraintes de tous les acteurs du projet en amont - notamment sur des volets techniques comme la thermique ou l’électricité. Aussi, pour éviter un effet “Tour de Babel” où les formats ne se répondraient pas entre eux, il faut pouvoir naviguer entre les dénominations qui peuvent évoluer en fonction des pays, logiciels et formats.


Voici trois conseils pour réussir dans le choix des standards et formats de vos objets BIM. Vous pouvez aussi approfondir le sujet auprès de BIM&CO si vous avez des questions spécifiques.

 

#1 Interrogez vos prescripteurs et clients sur les standards et formats qu’ils utilisent

Inutile d’aller plus vite que la musique : il est essentiel avant de se lancer dans la modélisation d’un objet BIM de vous renseigner sur les softwares qu’utilisent vos prescripteurs (bureaux d’étude, AMO, etc.) et clients dans vos principaux pays. Prenez le temps de les interroger afin de calibrer vos objets BIM en conséquence - vous économiserez un temps précieux. Recensez aussi les demandes que vos différents services produits, support, marketing ont pu recevoir en matière de BIM ces derniers mois : modèle Revit, données RT2012…

 

#2 Ne cherchez pas à cartographier l’exhaustivité des formats existants

Il n’est pas nécessaire de recenser tous les formats et standards existants : ce serait perdre de l’énergie inutilement. Cherchez plutôt à identifier vos principaux prescripteurs, clients ou prospects afin d’échanger sur leurs besoins en termes de standards et formats : rien ne vous empêchera d’ailleurs d’enrichir vos objets ultérieurement pour les rendre compatibles avec d’autres softwares. Vous serez ainsi certains d’aller dans la bonne direction.

Gardez aussi à l’esprit qu’un objet BIM peut être modifié et que ses données peuvent être complétées même lorsqu’il est finalisé. Vous pouvez donc vous lancer avec ce que vous avez sans risquer de ne pas pouvoir revenir en arrière.


#3 Adaptez votre mode de fonctionnement au BIM

Pour que vos objets soient compatibles avec vos priorités en termes de standards, formats et interopérabilité, il est nécessaire de correctement structurer vos modèles et données. Fournir les informations nécessaires au processus BIM qui soient à jour demande une infrastructure spécifique permettant de faire voyager la donnée. En particulier, il est essentiel de trouver un bon endroit pour héberger les maquettes et stocker les données de façon efficace, auquel se connecteront les logiciels que vous utilisez.


Voici un tableau vous présentant quelques-unes des solutions utilisant les données de vos objets BIM :


Structure

Thermique

Fluide

Acoustique

Eclairage

Electrique

Solaire

Hydrologique

A+ Software 

Climawin

Fisa 

Acoubat 

Cypelux

Caneco

Archelios

Storm Water Management Model (SWMM)

CYPECAD

Cypecad MEP

Novaplan

ANSYS Fluent

Daisalux

Cypelec



Dalia

CypeTherm

Stabicad

Cibèle

Dialux

dmelec



ETABS

DesignBuilder


OpenFOAM


ElecCalc



Prokon

Ecotect


 Star-CCM+


Etap



Robot

eQUEST







Staad Pro

HAP







Tekla Structure

IES VE








LIDENER-CALENER HULC








Perrenoud









Ce tableau est non exhaustif. Les formats varient en fonction des pays et des logiciels. Renseignez-vous systématiquement sur l’évolution des usages avant de vous lancer dans un projet. 

face Romain BARTOLI