08/06/2018

ENGIE : "Le BIM va affecter l'ensemble de nos compétences et de nos pratiques"

À l'occasion du BIM World de Munich, BIM&CO a interviewé Eric Lamendour, Directeur BIM & Solutions Digitales d'ENGIE

BIM&CO : Que représente le BIM pour ENGIE ?  
Eric Lamendour : Le BIM s'inscrit pleinement dans la stratégie d'ENGIE. C'est pour nous un moyen de proposer des offres globales et cohérentes, de la conception de ces dernières à la gestion et la rénovation des installations. L'élément clé pour ENGIE est de pouvoir assurer une gestion des données tout au long du cycle de vie des projets. 



BIM&CO : Quelles sont les principaux défis et difficultés à surmonter pour utiliser pleinement le BIM au sein d’une entreprise comme ENGIE ? 
Eric Lamendour :  D'abord, en ce qui concerne le marché, il est nécessaire d’amener le BIM à un niveau global, par exemple dans les partenariats publics-privés ou les contrats de performance énergétique. L’autre défi du BIM c’est de rendre la collaboration réelle. C’est un défi pour tout le monde. Par définition, le BIM est un outil collaboratif, mais ce n'est pas toujours le cas dans la pratique. ENGIE  ambitionne de déployer des processus BIM dans toute l’entreprise. Le BIM va affecter l’ensemble de nos compétences et de nos pratiques, telles que la maintenance et l’installation. Nous transformerons notre activité en ajoutant une composante ‘données’ primordiale à chaque étape de notre activité. 


Pour ce faire, notre principal challenge est de former nos collaborateurs. Nous allons travailler sur la formation grâce à notre ENGIE University. Bien sûr, nous proposons une formation technique pour Revit et d’autres logiciels BIM. Nous avons également besoin de former nos cadres opérationnels afin de rendre les procédures BIM tangibles et faire de la transformation digitale une réalité grâce au BIM. 



BIM&CO : Que représente le coût du BIM pour ENGIE ?  
Eric Lamendour : Bien sûr, tout le monde pense aux coûts des licences de logiciels, à l'interopérabilité et aux bibliothèques d'objets BIM… mais en réalité, pour nous, ces coûts sont d’ores et déjà présents et il s’agit plutôt de choix managériaux. Il faut remettre en question ce que nous faisons dans notre quotidien professionnel et suivre la voie du BIM. Pour ce faire, nous devons former les équipes, gérer nos données, mettre des procédures en place, s’accorder sur une gestion conformes au BIM. Afin de mettre en place tout cela, nous avons créé il y a deux ans un programme dédié à susciter le changement souhaité, former notre capital humain, développer des plateformes communes, créer des écosystèmes de partenaires technologiques et partager les bonnes pratiques. 



BIM&CO : Un exemple de projet BIM ?  
Eric Lamendour : Pour ENGIE, le BIM est un élément clé tout au long du cycle de vie de nos projets. En effet, la maintenance représente 75% des coûts associés à un bâtiment. Nous avons par exemple travaillé sur un projet de rénovation avec la British Library de Londres. ENGIE a utilisé scan2BIM afin de modéliser le bâtiment existant dans le but d'effectuer des vérifications, des simulations d’énergie et de la gestion opérationnelle. 


Eric Lamendour, Directeur BIM & Solutions Digitales d'ENGIE

face Raphaëlle Jerez-Grisel